L'emploi sur internet

Internet: principal pourvoyeur d'offres d'emploi
31% des français ont
trouvé un job grâce à
internet
67% des Français
ont déjà recherché
des offres d’emploi
sur internet
50% des français
pensent qu'Internet à
rendu la recherche
d'emploi plus facile
1 français sur 10
possède un compte sur
un réseaux social
professionnel

Infos

Avec l'émergence d'Internet, c'est tout le rapport à l'univers du travail qui a été profondément bouleversé sur bien des aspects. Avec le temps, le web s'est notamment mué en un véritable espace de rencontres entre employeurs et postulants. De fait, le net est désormais devenu le principal pourvoyeur d'offres d'emploi pour le grand public et le principal lieu de prospection des grandes sociétés. Réseaux sociaux ou professionnels, CV en ligne et e-candidatures, les canaux sont nombreux pour décrocher le contact pouvant emboutir à l'embauche. Face à cette explosion du nombre de candidatures, les entreprises ont mis en place des processus de recrutement en totale adéquation avec cette nouvelle donne.

Réactivité et efficacité sont assurément les maîtres-mots des différents décideurs du côté des Ressources humaines. Annonces conventionnelles, contacts avec les recruteurs, prises d'information, le web propose donc de nombreuses opportunités aux chercheurs d'emploi. Il convient toutefois de savoir faire le tri au milieu de toute cette multitude. Et pour cause, l'essor d'Internet et ses constantes mutations réclament une connaissance accrue des différents codes en vigueur. Reste que le développement des nouvelles technologies est une véritable atout pour multiplier ses chances de trouver une emploi.


Sources : http://goo.gl/xx7LXU / TerraFemina - Orange - Lefigaro

Trouver un emploi sur le Net

Des centaines de sites à votre disposition

Avec pas moins de 500 sites dédiés à la recherche d'emploi, le constat est clair : trouver du travail passe inévitablement par une prospection approfondie des multiples ressources dont regorge la toile. Il existe ainsi autant de sites consacrés à l'emploi qu'il y a de profils de chercheurs. Une richesse et une variété en forme d'atouts qui peuvent rapidement tourner en véritables pièges si un tri préalable n'est pas effectué en amont. Il convient donc, avant même d'accéder aux annonces, de cibler au plus près quelles sites répondent le mieux aux critères spécifiques de recherche. Une démarche en guise de garantie d'optimisation.

Les sites emploi généralistes

Pôle emploi, Monster ou Qapa, autant de noms incontournables, parmi tant d'autres, dans la quête d'un emploi ! Il faut dire que ces sites généralistes s'adressent tout logiquement au plus grand nombre. Du petit boulot d'été qui ne dure qu'un temps au poste à responsabilité en CDI dans une grosse société, tous les profils s'y retrouvent pour consulter les centaines d'offres postées chaque jour. Une abondance de proposition et une belle ergonomie, via une approche multicritères, qui assurent une audience de taille à ces sites.

Si la grande majorité de ceux-ci proposent gratuitement leurs services aux chercheurs d'emploi, d'autres peuvent jouer -avec plus ou moins d'intérêt- les entremetteurs contre rémunération.

Les Métamoteurs

Avec les métamoteurs, l'abondance laisse place à un certain foisonnement. Ces sites fonctionnent ainsi comme autant de moteurs de recherche. Il en découle une exhaustivité conséquente à partir d'un simple mot-clé. C'est là toute la force des Indeed, Keljob et autres Jobijoba : proposer à leurs utilisateurs de découvrir, en temps réel, l'ensemble des annonces proposées sur la toile dans le secteur d'activité choisi.

Si les sites "classiques" dans la recherche d'emploi tendent vers une certaine pertinence, les métamoteurs -de par leur principe de fonctionnement et malgré quelques possibilités de calibrage- privilégient bien la multitude. Gage ensuite aux postulants de poursuivre leur candidature sur les pages sources liées aux résultats proposés par les métamoteurs.

image

Les sites emploi spécialisés

Chaque profession s'inscrit surtout et avant tout dans une notion de filière. C'est partant de ce principe que nombre de sites consacrés à l'emploi se sont spécialisés selon des critères exclusifs. Dans le sillage de l'Apec, portail uniquement ouvert aux cadres, Internet a vu fleurir des eFinancialCareers (finance), Asfored (édition) ou Autorecrute (automobile). Autant de sites destinés à des secteurs d'activité précis.

A l'opposé, certains ont décidé de prendre le parti de partir à la rencontre d'une clientèle au profil bien moins qualifié ou aux attentes radicalement différentes. Les Capcampus, Jobetudiant et Mypetitjob visent ainsi les étudiants ou les personnes en quête d'un simple complément financier. Complémentaires des "généralistes", ces sites spécialisés permettent d'affiner une recherche selon des critères particuliers.

image

Les sites emploi régionaux

Parce que l'une des préoccupations premières des chercheurs d'emploi est généralement de dénicher un travail dans leur région, les sites d'emploi n'ont pas manqué d'exploiter ce filon. L'emblématique RegionsJob et ses quelques concurrents permettent ainsi de concentrer les recherches sur une zone géographique bien précise. Région, département ou ville, des centaines d'offres dans un maximum de secteurs d'activité se trouvent ainsi recensées selon ce critère particulier.

Généralement, ces sites fonctionnent à la manière de moteurs de recherche. Autrement dit, ceux-ci s'avèrent être des métamoteurs. En outre, il est à noter que la quasi totalité des sites généralistes comme spécialisés incluent la notion géographique dans les différents paramétrages proposés.

image

Les cabinets de recrutement

Un grand nombre d'entreprises recourent à des cabinets de recrutement afin de dénicher leurs futurs collaborateurs. Mandatés par leurs clients, ces cabinets ont donc pour mission de déceler les profils en adéquation parfaite avec les postes à pourvoir. Gages d'efficacité et de rapidité, ces spécialistes du profilage jouent un rôle prépondérant dans le process d'embauche d'un candidat. Mais si les cabinets jouent le rôle d'intermédiaires entre les entreprises et les éventuels postulants, ils occupent avant tout une place centrale.

Que ce soit dans la définition exacte des postes proposés, dans la présélection des candidats, dans leur présentation ou dans la réflexion menée conjointement avec l'employeur. Hays, Michael Page, Hudson ou Menway sont quelques-uns des acteurs majeurs de ce secteur d'activité.

image

Les agences d'intérim

Choisir les candidats les plus aptes à répondre aux attentes des entreprises clientes, telle est la mission allouée aux agences d'intérim (Manpower, Randstad, Adecco, Adia...) Intégrer le fichier d'une agence revient à se soumettre à un processus d'embauche en bonne et due forme.

Le candidat passe ainsi par les cases CV et lettre de motivation avant de fournir les preuves de son savoir-faire au cours d'un entretien, éventuellement suivi d'un test. Réactivité et compétences sont des qualités indispensables afin d'incorporer la base de données d'une agence. Cette dernière se voit confier la gestion des plannings et des offres d'emploi fournies par ses clients. Dans cette relation multiple, les qualités reconnues lors d'une mission permettent d'optimiser son placement pour le futur.

image

Les Job Corner

En optant pour un Job Corner, un nombre grandissant d'entreprises ont fait le pari de la pertinence contre celui de la visibilité. Priorité est en effet donnée aux candidats ayant fait la démarche de s'intéresser à au site "corporate" de l'entreprise. De fait, les Job Corner offrent le double avantage de postuler directement aux offres émises mais aussi d'intégrer la CV-Théque de la société. Compétences et motivations sont ainsi traités par le biais de formulaires qui viennent compléter le traditionnel CV.

C'est dans ce véritable vivier que le service des ressources humaines peut venir piocher si un besoin voit le jour au sein de la société.

Comment répondre à une offre d'emploi ?

L'art de séduire les recruteurs

Réponse à une annonce par email

Postuler à une offre d'emploi par email nécessite un effort de présentation qui va au-delà du simple envoi d'une lettre de motivation et d'un CV en pièces jointes. En ce sens, ce premier contact doit être perçu comme une introduction à la candidature. Sur la forme comme sur le fond, ce message doit avant tout briller par sa concision, sa clarté et sa précision.

Se présenter et donner envie de découvrir la candidature

Le candidat veillera, en premier lieu, à inscrire de manière lisible ses coordonnées afin de faciliter une éventuelle prise de contact. Puis vient la phrase d'accroche. En l'espace de quelques lignes, il s'agit pour le candidat de se présenter, d'expliquer sa démarche et d'inviter le lecteur à se pencher sur les documents joints à l'envoi. Sans oublier, bien évidemment, de glisser la formule de politesse de rigueur.

Aussi insignifiante puisse paraître cette première étape, elle est un passage obligé afin d'éveiller un certain intérêt de la part de l'employeur ou du recruteur.

Eviter les étourderies et les coquilles

Il faut savoir qu'une candidature mal introduite à des grandes chances de finir à la corbeille sans être étudiée. Rien de pire qu'un laïus truffé de fautes d'orthographe par négligence. Rien de plus désagréable qu'un "copier-coller" d'un message précédemment envoyé reprenant un intitulé de poste erroné ou, le cas échéant, une référence d'annonce totalement fausse. Autant de petits détails négatifs passés au crible qui apparaîtront très vite rédhibitoires.

Il faut donc bien comprendre qu'une recherche d'emploi ne doit laisser place à aucune étourderie ou ne laisser transparaitre aucune attitude pouvant s'apparenter à de la nonchalance. Tout raté pourrait en effet laisser penser que le candidat est à ranger au rayon des "fumistes".

Gare également à l'excès de zèle.

La tentation est souvent grande pour certains de marquer les esprits dès les premiers instants. Pourtant, il s'agit de bien comprendre que ce qui ne doit être qu'une simple, mais nécessaire introduction ne doit pas empiéter sur les plates-bandes du CV ou de la lettre motivation. C'est pourtant un écueil que certains ne parviennent pas à esquiver, se lançant dans une autopromotion de leurs mérites ou dans un propos plein d'emphase quant à leur réelle motivation. Autant de gages de bonne volonté de la part du candidat qui ne réalise pas qu'il confond là vitesse et précipitation. Pour un recruteur, de telles circonvolutions littéraires peuvent apparaitre comme un manque de discernement et d'esprit de synthèse, mais aussi comme une transgression manifeste des règles et conventions de la recherche d'emploi. Des manquements peu appréciés qui peuvent peser lourd dans la balance au moment de décider quel candidat contacter ou recaler.

Bref, plus que jamais, un seul mot d'ordre au moment de postuler à une annonce par email : concision, clarté et précision !

Le CV et la lettre de motivation

Introduction effectuée et attention captée auprès du recruteur, il convient de prolonger cet intérêt et tenter d'emporter la décision par les divers éléments joints au message envoyé. On pense bien évidemment, en premier lieu, aux indispensables CV et lettres de motivation.

Véritable condensé du parcours scolaire comme professionnel du candidat, le Curriculum Vitae a pour but de valoriser les compétences tout en validant l'adéquation entre la candidature et le poste proposé. Complémentaire du CV, dont elle doit de fait se distinguer, la lettre de motivation s'avère un autre exercice répondant à des règles précises. Généralement structurée en deux parties, cette missive doit, dans un premier temps, mettre en avant les atouts du candidat par rapport aux attentes du recruteur puis, dans un second temps, prouver l'intérêt réel porté à cet emploi par la démonstration d'une parfaite connaissance du poste, de l'entreprise et du secteur d'activité concerné. Le tout en l'espace d'un simple feuillet.

Pour ces deux documents, présentation léchée et orthographe soignée sont évidemment de rigueur. On ne saurait, au passage, que trop conseiller de produire ces documents au format PDF afin de les figer et éliminer les éventuelles scories d'affichage propres aux divers traitements de texte usuels. De même, il convient une nouvelle fois d'aller à l'essentiel sans se perdre dans des détails inutiles. En outre, démarche volontaire ou demande explicite du recruteur, d'autres documents du type portfolio peuvent s'avérer une réelle valeur ajoutée à condition toutefois de savoir mettre en lumière son savoir-faire et son expérience de manière pertinente. Autrement dit, tout ce qui n'est pas indispensable est forcément inutile !

Un peu d'aide

Besoin de conseils pour rédiger un CV et/ou une lettre de motivation ? Le web ne manque pas de sites spécialisés dans la production de tels documents. Si l'incontournable Pôle emploi et les divers sites d'emploi cités précédemment donnent de précieux conseils, d'autres acteurs de la toile se consacrent pleinement à cette activité. Certains proposent même, souvent contre rémunération, des lettres types prêtes à l'envoi. C'est toutefois faire peu de cas de la spécificité de l'exercice qui réclame une réelle singularité dans le propos selon l'interlocuteur visé. De plus, rodés à l'exercice, nombre de recruteurs ou de DRH savent parfaitement différencier le banal du particulier et en tirer certaines conclusions....

Où trouver des exemples de CV et lettres ?

CréerUnCv.com : Présent sur la toile depuis une dizaine d'années, ce site propose gratuitement plus de 300 modèles de CV Word et 800 exemples de lettres de motivation.

Modele-CV-Lettre.com : Bien connu également des chercheurs d'emploi. Ce site affiche plus de 300 modèles et exemples de lettre de motivation et de CV à télécharger gratuitement. Ainsi que de nombreux conseils pour vous aider à rédiger vos candidatures.

Comment se faire repérer ?

Le web ça crée des liens !

Avec l'essor d'Internet, des pratiques nouvelles ont désormais cours dans le domaine de l'emploi. Il n'est en effet pas rare que certains employeurs potentiels partent eux-mêmes en quête du candidat parfait ou tout simplement d'informations plus précises sur un éventuel postulant. De même, les nouvelles technologies sont autant d'outils mis à la disposition des chercheurs d'emploi pour offrir une certaine originalité, mais surtout une plus grande visibilité. Tour d'horizon de ces solutions.

Les CV-Thèques des sites emploi

Confier son CV à une CV-Thèque, c'est ouvrir son profil aux différents recruteurs scrutant sans cesse le web à la recherche du candidat parfait. Car les "chasseurs de têtes 2.0" sévissent désormais sur la toile. La quasi-totalité des sites d'emploi ou des Job Corner proposent un tel service. L'inscription, bien que fastidieuse, est somme toute très simple : il convient de renseigner des formulaires dédiés aux compétences et aux motivations. Le tout intègre dans la foulée des bases de données consultables par les recruteurs qui pourront de fait prendre connaissance des diverses informations fournies et, le cas échéant, prendre contact avec les candidats intéressants. Ces véritables bibliothèques à CV permettent de maximiser son exposition à moindres frais. Et ce quand bien même certains sites à forte notoriété proposent un accès payant à leur "candidathèque". Cette démarche s'inscrivant sur la durée, il convient toutefois d'effectuer une mise à jour en temps réel des différentes avancées pouvant connaitre une carrière.

Les CV en ligne

Prime à l'originalité avec le CV en ligne. L'occasion de transformer son Curriculum Vitae en véritable site personnalisé auquel une adresse web se voit directement rattachée. L'opportunité surtout de suivre le trafic généré par sa page et d'agir en conséquence pour maximiser sa visibilité. En outre, contrairement à un CV classique, le CV en ligne permet de mettre en avant ses réalisations par l'ajout de contenus (liens, photos, vidéos, mp3) ayant vocation à illustrer son parcours professionnel. De quoi attirer l'oeil du recruteur ou simplement l'aider à mieux cerner les compétences avancées dans un CV traditionnel. Les prestataires (doyou­buzz.com, mon­­cv.com ou encore cvnu­­meri­que.com...) de tels services se bousculent désormais. Avec, en outre, des solutions payantes permettant d'optimiser son référencement afin de voir sont CV en ligne occuper une bonne place dans les pages de recherche.

Le sites d'E-CV

Voici une liste de sites proposant la création gratuite de "CV On Line".

Le CV Vidéo

Encore peu répandu, le CV vidéo permet de se démarquer des autres candidats en entrant directement en contact avec le recruteur par le biais de l'image. Une audace qui ne s'improvise toutefois pas. L'exercice réclame une prestance certaine et une aisance remarquable à l'oral, mais aussi les moyens (ou les connaissances) techniques suffisants pour obtenir un résultat probant. Loin de se limiter à une simple déclinaison d'une chronologie, la mise en scène de parcours et de compétences réclame également un travail d'écriture des plus sérieux. D'autant que, pour être efficace, le CV vidéo se doit d'être d'une grande concision (pas plus de 3 minutes). Des sites tels que curriculum-video.com, cv-video.fr ou jobteaser.com se sont de fait lancés dans l'aventure. Toutefois, certains autodidactes comme Adrien Viglianisi ou Robby Leonardi ont fourni quelques merveilles de CV vidéo toutefois pas à la portée de tous. Attention donc, un CV vidéo raté peut vite devenir un cauchemar. E-réputation oblige...

L'hébergement de Cv Vidéo

Voici une liste de sites proposant la création gratuite de "CV Vidéo".

Les réseaux sociaux

Particulièrement prisés, par les cadres notamment, les Linkedin et autres Viadeo sont devenus les Facebook du monde du travail. Si l'importance d'avoir un bon réseau a toujours été prépondérante dans la conduite d'une carrière, cette notion a pris une importance significative avec le développement d'Internet. Ces sites permettent ainsi d'interagir avec des connaissances, mais aussi et surtout avec d'autres professionnels d'une même branche d'activité. Le « deal » est clair puisque toutes les personnes présentes sur ces réseaux spécialisés le sont principalement pour valoriser leur cursus et leur expérience. C'est l'opportunité d'accéder à des offres introuvables ailleurs, mais aussi de tisser certains contacts avec des décideurs en poste (comme en devenir) soucieux de découvrir certains talents en gardant un oeil sur leur parcours et leur progression dans le monde de l'entreprise. En outre, il ne faut pas sous-estimer l'impact des réseaux sociaux traditionnels du type Facebook ou Twitter qui sont autant de sources de renseignements pour les recruteurs quant à la personnalité du candidat. Gare donc à ses publications !

Les réseaux des pros

Voici une liste des principaux réseaux professionnels.

Les blogs personnels

Entretenir un blog personnel peut être un bon moyen, dans certaines professions, de mettre en lumière toutes ses compétences et son intérêt pour un domaine particulier de prédilection. Très clairement, celui-ci n'a pas vocation à se substituer au traditionnel CV. Il ne peut être qu'un complément en guise de démonstration de capacités à mener à bien un certain travail. C'est tout particulièrement vrai dans les secteurs des médias, du multimédia, des nouvelles technologies, de la communication ou encore du marketing. Toutefois, avant d'avancer son blog comme référence première, il convient de s'assurer que ce dernier est irréprochable à tout point de vue. Une page personnelle est le reflet d'une personnalité et de certaines aptitudes. Un blog bâclé, parcellaire ou simplement non suivi ne peut que nuire à une candidature !

Un blog sinon rien

Voici une liste de sites proposant la création gratuite de blogs personnels.